Articles parus dans la presse

PHOT’AIX DIALOGUES EN AIX.

13 octobre 2018 ART
Lire la suite
PhotAix-regards-croisés_Espace-E.Zola_-440x270 Articles parus dans la presse

PHOT’AIX DIALOGUES EN AIX Le festival PHOT’AIX ouvre sa 18 ème édition à Aix en Provence, et présente.

STEPHEN SHAMES POWER TO THE PEOPLE.

9 octobre 2018 ART
Lire la suite
S_Shames-Black_Panthers-7-440x270 Articles parus dans la presse

STEPHEN SHAMES POWER TO THE PEOPLE. STEPHEN SHAMES POWER TO THE PEOPLE,  THE BLACK PANTHERS PHOTOGRAPHIES BY STEPHEN SHAMES  .

Dave Heath – Dialogues with Solitudes

27 septembre 2018 Non classé
Lire la suite
invit_pp_dave_heath_1-440x270 Articles parus dans la presse

Dave Heath – Dialogues with Solitudes « Mes photos ne sont pas sur la ville mais nées de.

STÉPHANE MAHÉ, SOMEWHERE

22 septembre 2018 ART
Lire la suite
somewhere.couv_-440x270 Articles parus dans la presse

STÉPHANE MAHÉ, SOMEWHERE, LES ÉDITIONS DE JUILLET SOMEWHERE, de Stéphane Mahé les éditions de Juillet « Je mène depuis.

Didier BEN LOULOU, UN HIVER EN GALILÉE

19 septembre 2018 Non classé
Lire la suite
img_r5u009kv-1-440x270 Articles parus dans la presse

Didier BEN LOULOU, UN HIVER EN GALILÉE. ed Arnaud Bizalion 2018 « Tout mérite ce matin d’être photographié, ce.

ISABEL MUNOZ L’ANTHROPOLOGIE DES SENTIMENTS

11 septembre 2018 ART
Lire la suite
Capture-d’écran-2018-09-11-à-09.00.02-440x270 Articles parus dans la presse

ISABEL MUNOZ, L’ANTHROPOLOGIE DES SENTIMENTS ….L’excellent ouvrage d’ Isabel Munoz, “l’anthropologie des Sentiments » porté par the Red Eye inscrit.

Véronique ELLENA au Musée RÉATTU

6 septembre 2018 ART
Lire la suite

ARLES 2018 Véronique ELLENA au Musée RÉATTU A quelques jours de l’inauguration de la 48ème édition des Rencontres de.

LECOURIEUX-BORY Mr MOUTON

6 septembre 2018 ART
Lire la suite
Arles2018-parcours_17_sur_86-440x270 Articles parus dans la presse

LECOURIEUX-BORY Mr MOUTON Mr Mouton : L’Humour noir et corrosif de Lecourieux-Bory Lors de la semaine d’ouverture des.

TRIBU LAVOUÉ TOURNEBOEUF-ARLES 2018

6 septembre 2018 ART, Non classé
Lire la suite
Arles2018-parcours_85_sur_86-440x270 Articles parus dans la presse

TRIBU LAVOUÉ TOURNEBOEUF – ARLES 2018    Rencontre avec Stéphane Lavoué, Patrick Tournebœuf et Patrick Le Bescont sur.

GROZNY NEUF VILLES ARLES 2018

6 septembre 2018 ART
Lire la suite
205-grozny-arles18-440x270 Articles parus dans la presse

GROZNY NEUF VILLES – ARLES 2018 Rencontre avec Patrick Le Bescont, Olga Kravets, Maria Morina & Oksana Yushko.

ARLES 2018, OLIVIER BOURGOIN CONTRENUIT

6 septembre 2018 Non classé
Lire la suite
Arles2018-parcours_34_sur_86-440x270 Articles parus dans la presse

ARLES 2018, OLIVIER BOURGOIN CONTRENUIT Rencontre avec Olivier Bourgoin de l’agence Révélateur autour de ContreNuit Notre critique Pascal.

ARLES 2018 Wiktoria Wojciechowska.

6 septembre 2018 ART
Lire la suite
251-wiktoria_prixfigaro-arles18-440x270 Articles parus dans la presse

Rencontre avec Wiktoria Wojciechowska, Prix du Public, du Nouveau Prix Découverte 2018 Le Nouveau Prix Découverte a été.

Articles parus dans la presse quotidienne…

 

Au fil des jours, sur les chemins de la sensibilité, aux croisements des rencontres, ces articles sont issus des occasions de prendre la parole, d’écrire sur ce que dépose l’actualité dans son journal et ce qui fait sens fugitivement dans l’intention de voir plus loin, occasions qui relèvent de l’inspiration et de l’Écriture.

L’ écriture développe ces inspirations pour donner quelques grains de poussières, quelques gouttes d’eau aux passants  pré-occupés et sensibles. Le marcheur avance ainsi moins seul. Ses rencontres sont des bonheurs croisés où l’écriture s’accorde au temps de ces lectures proposées, provoque LE SENS. Découvrir et faire acte de présence, le photographe est ici et maintenant le graphe de cet autre soi qui navigue entre les lignes et se donne à lire, à être, différemment et en soi, par l’oeuvre qu’il produit, celle ci devenant sujet d’un dialogue ouvert.

Les articles  autour de la photographie ont trouvé une place dans les quotidiens électroniques MOWWGLI, L’AUTRE QUOTIDIEN, dans une lecture de ce qui émane des oeuvres exposées, des dialogues issus des livres, des expositions, des Festivals, des grands Musées Nationaux et des Fondations.

Comme une main tendue, ces articles sont déjà des rencontres, polies, du coin des yeux, sourires naissant, mantiques sincères, fleurs de l’instant où se forgent le ressenti, l’analyse critique, les découvertes, expositions, livres, festivals et ce qui s’y passe. Le moi est ici en relation commandée avec le Réel, pour en saisir, au delà du flux, l’intention secrète et les possibilités de regards, de dessillements, afin d’y voir plus net, de noter, de mesurer en soi la structure du sens et de son affleurement dans la forme….. Georges Pérec écrivait sur l’infra-ordinaire, une forme du journal où la relation à la réalité des événements, des petites choses du quotidien le rendait perméable au temps extérieur, au temps du monde extérieur, alors que se nouait une complicité de la forme et du sens, une topographie s’étant établie entre ce qui se dit et ce qui se tait, ce qui se perçoit dans le champ de l’intimité psychologique comme la matière fictionnée du Réel, de la vie, de petites épiphanies curieuses et objectives, des décalages.

Ce qui surgit du champ quotidien est également une trace de ce qui fuit, échappe à la conscience…. peut-être alors, y a t il naissance d’ une Métapsychologie, entrant dans une énonciation  du trop perçu, ou du trop peu perçu, et des forces qui parcourent toute oeuvre signifiante, aux parts d’invisible et de tangible. Un regard se saisit du monde mais de quelle Psyché est il le témoin conscient ou inconscient, que perçoit le Photographe de sa pratique souvent complexe, en lien avec les différents niveaux de la réalité du monde et son propre Génie, à quoi et à qui fait il référence, quelles tensions innervent-elles son « oeuvre », quels sont ses rapports avec le politique, les religions, la sexualité, l’idéologie, la métaphysique, le rêve, la Vie en général, en bref de quels bois est il fait? ces questions ne sont pas uniquement solubles dans les oeuvres produites, elles ne cessent de tisser des liens avérés ou plus ou moins actifs avec la « persona » du photographe, ce qui constitue toujours un intérêt supérieur, dans l’approche des rapports dialectiques entre l’Homme et l’Oeuvre.