New-York Memories-Manhattan-Vintage

New-York Memories-Manhattan-Vintage

New-York Memories-Manhattan-Vintage

Au cours de l’été 2001, avant le terrible 11 Septembre, New York est toujours LA VILLE, the CITY, the BIG APPLE. C’est là que Salman Rushdie rencontre Paul Auster, que New York semble tellement mythique qu’elle parait intouchable. « J’aime New York, bien que ce ne soit pas à moi dans le sens où les choses vous appartiennent : un arbre, une rue, une maison. Mais quand même quelque chose là m’appartient parce que je lui appartiens. « ( in « Petit déjeuner chez Tiffany « de Truman Capote ). Ensuite, Manhattan, pour ceux qui aiment le cinéma reste terriblement post- moderne et sensible. Une dimension particulière s’y joue.

La musique du Hasard

Woody Allen, Pattie Smith, Dylan comme tant d’autres se sont abandonnés à la flânerie, l’errance, les rencontres fortuites. Le jour, la nuit…Central Park Ouest, Little Italy, the Village, Broadway, Lower East Side, Harlem, Brooklyn, Staten Island…Andy Wharhol, Weegee enfin…  une périgrination emporte les pas du marcheur au delà du mythe. La Musique du hasard résulte de la rencontre du hasard et de la contingence. Plus qu’à Paris ou Londres une écriture peut naître directement de ce jeu avec la ville et l exigence intérieure. Alors toute la ville s’engouffre d’un coup dans l’oeil inspiré du photographe. Tout le déborde et pourtant il est grisé par ce rapport particulier à l’errance et au jeu.

Tranche de vie

Le voici en bas du Brooklyn bridge, au pied d’un gratte-ciel. Il entre dans le hall pour retirer de l’argent. Quelques personnes le précèdent. Il attend. Soudain, on lui frappe sur l’épaule, il se retourne… C’est Franck, un ami styliste accessoire chez Dior qui vit maintenant à NY et qui habite l’immeuble. On se retrouve, on monte au 27 eme étage, entre dans l’appartement. Par la fenêtre l’entrée du Brooklyn bridge apparait dans les rayons du soleil d’or telle qu’il la présumait. Incroyable du 17 eme étage, magnifique, improbable et pourtant là. Musique du hasard, intentions positives, synchronicités. Le lendemain au Village, il tombe nez à nez avec José Lévy, le sur lendemain en sortant du Métropolitan Museum, c’est Kenzo dont il a shooté la dernière collection, qu’il croise… New-York Memories-Manhattan-Vintage évoque cette boucle surprenante et magique. intense de précisions et disponible…

favicon New-York Memories-Manhattan-Vintage