Fragmentations Origines

Fragmentations Origines

Fragmentations sur Polaroïd SX 70: le graphe de soi même:

Être le graphe de soi même, voilà l’entreprise du temps présent et la raison profonde du pourquoi de cette recherche photographique commencée juste avant le changement de millénaire, donc avant que les avancées en matière de technologie (le numérique, photoshop, les logiciels panoramiques etc…) n’aient installé durablement leur (em)prise sur le monde actuel. Graphe donc et écritures multiples devant jouer de la lumière, des lumières. Photo-Graphe donc, photographies aussi.

Hockney

L’entreprise était ludique, tirant vers l Hockney, pour voir….Il fallait jouer, faire feu; d’où aucune thématique pré-établie mais l’envie de se saisir du monde quand il frappait à la porte. Grands paysages, Architecture, Portraits, Nus, Still Life, autant de prétextes issus de la Photographie des années 80/90, devant devenir des compositions, jeux de kaléidoscopes… J’ai aimé travailler avec ces Polaroîds SX 70, pour s’approcher des formes, des lignes, du mystère de l’instant. Ce Polaroïd SX 70 était devenu une matière vivante et grise réservant selon les lots de bonnes et de mauvaises surprises.  Une matière propre à la photographie immédiate permettant de composer en voyant  l’image finale advenir et pouvoir donc la laisser  in-fuser aussi. Le pola a pratiquement disparu, une forme de l’instantanéité aussi avec, et les ombres ont grandi sans pouvoir sinuer dans un développement rapide, une petite minute, c’est à dire, hier, peu de temps, aujourd’hui un moment déjà. Ce décalage de perception en quinze ans signe une époque où le temps de faire s’est évanoui.

 

favicon Fragmentations Origines
  • 501
  • a-500
  • 502
  • 508
  • 506
  • 520
  • 507
    LE MYSTÈRE DE LA CHAMBRE VERTE- HILTON HEAD-USA
  • 509
    GORDON'S HOUSE-ATLANTA
  • 521
  • 510
  • 511
  • 512
  • 513-2
  • 514
  • 515
  • 516
  • 504
  • 503
  • 522