MODE, ENSEMBLES ET DOUBLE IMAGE….

MODE, ENSEMBLES ET DOUBLE IMAGE….

MODE, ENSEMBLES ET DOUBLE IMAGE….Cette galerie présente deux types d’interventions différentes: la première est une application du travail de décomposition et de recomposition vu dans méta-images: s’emparer de la présentation d’une ligne de sacs à mains ou d’un défilé pour marquer l’événement, ( avec les passages sélectionnés et distribués sur le podium), avec lieux et public, afin de produire un très grand format de la qualité d’une chambre photographique fonctionnant comme un instantané pris par monsieur tout le monde, l’intérêt étant effectivement Artistique et de donner à voir autrement. Conçu comme une méta-image et comme une méga image au vu de son format, il s’agissait de « précipiter » la scène frontale du podium où sont placés les photographes (l’axe du point de vue) pour tirer un « condensé » du défilé comprenant plus de modèles apparaissant sur le podium dans un choix particulier (les passages ne sont pas ceux du vrai défilé…) dans une sorte de best-off, de vision cumulée rassemblant les meilleurs passages dans le lieu même, réservé, il est vrai aux « happy fiew » et aficionados de la mode, public trié sur le volet…

MODE, ENSEMBLES ET DOUBLE IMAGE.…le second étant lié aux ensembles, aux collections d’images dont certains montages convoquent une double image, formée intentionnellement par la Direction Artistique choisie.
Un travail graphique sur « l’encadrement’ permet de « précipiter » le montage et de le rendre encore plus « arty » plus accompli, une façon d’augmenter ces collections mode par une approche plus plastique, plus décorative aussi.

Une vision se dégage au vu des montages…

Mode-ensembles-et-double-image…

Une vision se dégage au vu des montages, Alexandre Vauthier traverse le miroir, apparait un coeur (le coeur absolu?), chez Julien Fournier, c’est un montage dynamique et percutant lié à l’énergie des filles et de la collection – Premières Couleurs-, Chez Arzu kaprol, un coeur en hiver, une pluie d’été pour la collection summer, chez Vanessa Bruno, le montage est vivant et semble répondre à la belle simplicité des vêtements, pour Jean Charles de Castelbajac et sa superbe collection Woman Ray, un petit patchwork trendy sur le backstage, (avec et sans marges blanches), doublé une création décalée, voire osée, plus en rapport avec le mouvement surréaliste (ceci n’est pas une pipe), enfin chez Christophe Josse, dernière Couture, un montage tournant qui défile circulairement.

cette galerie, MODE, ENSEMBLES ET DOUBLE IMAGE…. présente ces créations originales qui ont eu pour but de servir l’image de la collection et de créer une forme supérieure de mise en photographie… exploitable sous maintes formes, tirages d’exposition, affiches, pages web ou magazine, PLV… ces états supplétifs ont tenté de changer les lignes et restent des expériences intéressantes, des tentatives réussies selon moi pour accoucher d’un autre point de vue se superposant à l’instantané des magazines, arrêté sur eux mêmes et assez rigidifiés… Rien ne bouge….

favicon MODE, ENSEMBLES ET DOUBLE IMAGE....