La PICARDIÈRE

La PICARDIÈRE

La PICARDIÈRE est déjà une belle demeure, une grande maison dédiée aux arts, peinture, architecture, photographie, philosophie, musique, gastronomie, éditions et essais. Endroit de l’envers, on pourrait écrire selon l’An Droit de l’An Vert, dans un jeu de mots où se conjuguent les énergies de la création et de l’amicalité, pratiquées ici, sans réserve et au Chablis. Réservée aux amis, cette grande longère est une dame accorte et naturelle, soyeuse, diligente, confortable. On y entend le chant des oiseaux et le ciel y est immense, à la nuit,  un feu de bois grandit.

Toujours accueillante, les saisons y sont vivantes et neuves. C’est la demeure d’une peintre et d’un architecte, ces deux disciplines ne cessent de s’y échanger, de faire la part belle à l’esprit et à la création… la plage est au bout du chemin, la bas, sous les grands arbres, on s’y rend aux chaleurs de métal, deux mares abritent canards et poules d’eau. Un soleil s’y mire, fait peau verte aux croassements des grenouilles et puis d’un coup, c’est le silence, Gaston est arrivé, sur ses grandes échasses, il chasse le batracien, gueuleton servi, ce roi de l’azur, échassier, héron de son état est un gourmand. Son ombre parfois se découpe sur le ciel fringant…

favicon La PICARDIÈRE