Posts In: ART

L’INVISIBLE DE JULIETTE AGNEL

10 septembre 2020 ART, éditions, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
L'INVISIBLE DE JULIETTE AGNEL

on ressent dans ce livre, la présence de l invisible  mystère permanent qui habite la forêt… une paix immémoriale tient ces lieux… il en signe leurs fragilités , quand ce temps présent nous tient loin de nous mêmes et de ce secret qui fonde l homme ontologiquement

SANGUINAIRES

7 septembre 2020 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Sanguinaires

Sanguinaires m’apparait comme un antidote aux angoisses de cette pandémie, un retour aux jardins des quotidiens, simplement, une notation des sens et du corps,  un retour à soi et à la paix manquante tout en évoquant les marques subtiles de ce qui, toujours, reste permanent, ces voix ancestrales, retours de civilisations, berceaux de l’Occident.

ROXANE DAUMAS, BASE MARTHA.

4 juin 2020 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Base Martha

Quoiqu’il en soit un Fascinum a agi, à faire se répondre et dialoguer les allers-retours entre photographies réhaussées de pierre noire et dessins citant le plan photographique dans un geste hyper-réaliste, Roxane Daumas a fait entrer ces lieux hantés dans une mémoire collective, comme la révélation d’ une forme d’objet d’art parfait, magnifiquement réalisé, dont la présence s’affirme pleinement, une fois passé l’identification du medium utilisé.

ALAIN KELER, D’UN JOUR A L’AUTRE 2

28 mai 2020 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
d'un jour a l'autre

Je ne peux que fondre, grâce au texte, que surprendre l’image manquante, au fond des yeux, celle qui s’inscrit en surimpression du récit, intimités, rêves obscurs et éclatants, fusions….la route et ses serpents, noire sinusoïdale venimeuse et salutaire, yeux ouverts au secret de la chambre…à cette respiration lente, plaisir dont la morsure est aussi poison, enchantement….assez baudelairien ou se soustrait la chute rédemptrice comme une éclipse où tout semble frappé d’incertitudes et d’irréalité… Là commencent et le rêve et la photographie, image non photographiée, image en creux, mutante, secrète, mystérieuse matrice qui surprend l’inestimable récit où la fascination joint l’absence de l’image manquante itératrice…

Alain Keler, un jour puis un autre…

9 avril 2020 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Alain Keler

La photographie d’Alain Keler est souvent faite d’un espace qui s’ouvre à soi et dont le photographe est le récipiendaire, celui à qui se destine l’image, la photographie, comme s’il était doué de la possibilité d’ouvrir le rideau d’un théâtre sur une scène, devant nos yeux, dans une sorte de triangulation de l’espace et du temps…

OLIVIER MONGE, RÉSIDENCE MAROCAINE

8 avril 2020 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Olivier Monge

Le noir est ainsi devenu une matrice à la place d’un néant et, c’est précisément dans ce renversement que, le projet photographique peut dimensionner ce qui n’avait encore ni dimensions ni existence ; juste l’idée d’une préexistence…

HAMID SARDAR, PARADIS NOMADE.

14 mars 2020 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
HAMID SARDAR

Le merveilleux ici se fait des sensations des poils et des peaux, des fourrures, des crocs, des feulements et des grognements, des caresses, de tout ce qui est sens. une grand quiétude illumine les yeux des personnages de ce conte shamanique où tout est juste, à sa place, dans une simplicité auréolée de joies, d’une vie indivise et pleine de l’esprit…

Rencontre avec Pierre Ciot et Olivier Brillanceau.

1 mars 2020 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Olivier, Brillanceau, Pierre Ciot SAIF

Avec plus de 4500 photographes, soit les deux tiers de ses membres, la SAIF est la structure qui représente le plus d’artistes photographes. Mais à quoi sert cet organisme de gestion collective ?
Son action est de percevoir et de collecter un certain nombre de droits d’auteurs pour les adhérents. Parmi lesquels, les droits collectifs de copie privée.

FLORE, MAROC, UN TEMPS SUSPENDU.

1 mars 2020 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Flore

Marchant contre l’oubli, dans une célébration discrète, Flore a retrouvé l’Impressionnisme, coeur de sa photographie. Elle fait joindre ainsi l’orphisme de la lumière qui essentialise, qui s’égraine dans une vision qui fait photographie, ce temps suspendu où tout apparaît léger, joyeusement triste, renouveau, pur et intègre, proche de cette paix de l’aurore où un soleil magistral redonne vie à la vie.

Linda Tuloup, Les chimères désirables.

26 février 2020 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Linda Tuloup Vénus

Linda Tuloup, dont le nom enchante, un plaisir qui s’enroule sur lui-même, glisse de la bouche à la main, s’éprend des beaux seins gonflés qui se donnent ici sans retenue, dans la jovialité de l’instant, dans toute la Nature traversée, habillée puis nue,  chant,  hymne au doux visage, temps choyé, temps ployé aux rimes de ce curieux ouvrage qui s’ouvre si naturellement aux propositions d’un rêve des sens.