Posts In: PHOTOGRAPHIE

SARAH MOON LA SIRÈNE D’AUDERVILE à ZONE I

17 juillet 2019 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
SARAH MOON

Dans cette série composée d’images fixes et d’images animées, Sarah Moon vise à interpeler l’enfant qui est en chacun de nous. Issue d’un travail plus complet qui revisite les contes classiques, « La Petite Sirène » écrit par l’auteur danois Hans Christian Andersen en 1837 est le cinquième et plus long chapitre d’une série unique. L’artiste a revisité deux autres contes d’Andersen avec Circuss (La petite fille aux allumettes) et L’effraie (Le petit soldat de plomb) ajoutés à deux autres histoires de Charles Perrault : Le fil rouge (Barbe bleue) et le célèbre Chaperon rouge.

Portrait(s) Vichy 2019 : Le selfie avec le commissaire invité Olivier Culmann

12 juillet 2019 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
PORTRAITS VICHY

“Il y a une attente différente en fonction du type du selfie. Avec le selfie ludique, humoristique ou spectaculaire, beaucoup recherche la viralité puisqu’ils offrent la possibilité d’avoir un maximum de partages et ainsi susciter les réactions. Il y a des choses plus sérieuses et plus engagées qui auront pour but de faire réagir les politiques, le selfie peut se révéler un outil pour dénoncer et pour servir des causes”. – Olivier Culmann

Portrait(s) Vichy, Ambroise Tézenas dévoile l’ouvrage “Villa mon plaisir” au festival

5 juillet 2019 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Portraits Vichy

cette année semblait particulièrement important pour la ville et le festival en raison de sa candidature au classement du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Portrait(s) Vichy 2019 : Les visages africains de Bastiaan Woudt

2 juillet 2019 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Portraits Vichy

Bastiaan Woudt est hollandais. Autodidacte, le photographe s’est rapidement fait connaître grâce à un travail d’une grande poésie. La série qu’il expose dans le cadre du 7ème festival Portrait(s) de Vichy a été réalisée en Ouganda à l’occasion d’une commande de la fondation Marie-Stella-Maris, qui oeuvre en faveur de l’accès à l’eau potable dans la région de Mukono.

Portrait(s) Vichy 2019 : Rencontre avec Fany Dupêchez, D.A.

2 juillet 2019 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
portraits Vichy

L’émotion, sept ans après la première édition de Portrait(s), demeure intacte pour la directrice artistique Fany Dupêchez. Intacte aussi l’envie d’ouvrir, le temps d’un été, une fenêtre sur les richesses d’un paysage artistique aux nuances inépuisables.

L’agence Modds au Festival Portrait(s) Vichy 2019 avec Turkina Faso & Benni Valsson

2 juillet 2019 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Portraits Vichy

L’agence Modds dirigée par Olivia Delhostal et Marie Delcroix est spécialisée dans la photographie de portrait. À l’occasion de la septième édition du festival Portrait(s) de Vichy, deux photographes que l’agence représente et diffuse : Turkina Faso & Benni Valsson.

ÉLOGE DE LA LENTEUR AUX PROMENADES PHOTOGRAPHIQUES DE VENDÔME.

28 juin 2019 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Barbara Wolf

« Le degré de la vitesse est directement proportionnel à l’intensité de l’oubli. De cette équation on peut déduire divers corollaires…: notre époque s’adonne au démon de la vitesse et c’est pour cette raison qu’elle s’oublie facilement elle même. Or je préfère inverser cette affirmation et dire : notre époque est obsédée par le désir d’oubli et c’est afin de combler ce désir qu’elle s’adonne au démon de la vitesse ; elle accélère le pas parce qu’elle veut nous faire comprendre qu’elle ne souhaite plus qu’on se souvienne d’elle. » MILAN KUNDERA

Thomas Gosset, Primitive acids

28 juin 2019 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite

trayant des sels d’argent sa puissance hallucinatoire, il mêle l’évocation d’une réalité économique et sociale à une représentation plus onirique du monde. Ces émulsions photographiques «psychédéliques » sont le résultat d’un oeil acerbe sur le monde et d’un travail expérimental et manuel minutieux, de la prise de vue à la chambre noire.

VILLA MON PLAISIR

19 juin 2019 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
portraits Vichy

Le regard d’Ambroise Tézenas effleure plus qu’il se s’attarde sur le monde extérieur, passe l’ombre, se délie des territoires de l’apparence pour naviguer au plus près de soi, dans la découverte et le dé-couvrement de ce monde qui ne s’isole et ne se perçoit que grâce à la photographie

NATHALIE SEROUX, AU BORD DE LA MER

29 mai 2019 ART, PHOTOGRAPHIE
Lire la suite
Nathalie Seroux, Au bord de la mer, éditions De la Martinère Jeunesse

“ Un imagier iodé à feuilleter dans l’ordre ou au hasard, qui donne à voir le monde à portée de main.”, D’où vient alors que sa photographie, versée à cet exercice, atteigne si bien ce point de la permanence du monde et des choses, dans leur permanence et leur être là?