Rencontre avec Léa Habourdin et Marine Lanier Azimut, une marche photographique de Tendance Floue au Musée Nicéphore Niepce de Chalon Sur Saône. ITV.

Suite de notre rendez-vous autour d’Azimut, la marche photographique de Tendance Floue, dans le cadre de l’exposition au Musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône. Après avoir rencontré les deux commissaires Anne-Céline Borey et Sylvain Besson, notre critique Pascal Therme, continue ses entretiens avec deux jeunes femmes photographes invitées de ce projet : Léa Habourdin et Marine Lanier.

Aller sans but est le trait commun de l’aventure. Si le chemin est accessoire et la destination sans importance, restituer l’Azimut est la règle acceptée par tous. Un carnet Moleskine recueillant les notes est transmis de la main à la main comme un bâton de relais et constitue un fil rouge entre les photographes.” – Tendance Floue

123058966_3465126873533473_2417048021429214025_o-copie Léa Habourdin et Marine Lanier. ITV. ART PHOTOGRAPHIE

Marine Lanier, Léa Habourdin et Yohanne Lamoulère avec Mat Jacob © Pascal Therme

L’éloge de la pesanteur

Léa Habourdin compte parmi les photographes invités par le collectif, pour prendre part à cette marche en relais, avec 31 photographes, sur plus de 4000km à travers l’hexagone. Une expérience inédite pour Léa qui a marché au cœur des Cévennes. “L’improvisation est propre à Tendance Floue, je n’avais jamais travaillé de cette façon. C’était vraiment un cadeau d’être seule 10 jours durant pour effectuer cette marche. Mais en même temps, ça a été une grande peur.

Lorsque j’ai pris le relais, je me suis retrouvée sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Un lieu donc très touristique. J’ai pris conscience que j’étais spectatrice et que je devais prendre mon temps.” Ainsi, pour se forcer à prendre son temps, la photographe a, chaque jour, ramassé des pierres qu’elle plaçait dans son sac, l’alourdissant un peu plus au fil de la marche, pour la ralentir. Une éloge de la lenteur.

06-Léa-Habourdin-copie Léa Habourdin et Marine Lanier. ITV. ART PHOTOGRAPHIE

© Léa Habourdin

C’est grisant d’avancer. On serait tenté d’aller loin, d’aller vite, on commence à compter les kilomètres, à se congratuler. Mais j’ai lesté mon sac de pierres et cet éloge de la pesanteur empêche toute velléité kilométrique, je n’irai pas loin, je n’irai pas vite.” – L. H.

05-Léa-Habourdin-copie Léa Habourdin et Marine Lanier. ITV. ART PHOTOGRAPHIE

© Léa Habourdin

Kilomètre 2616

10-Marine-Lanier-copie Léa Habourdin et Marine Lanier. ITV. ART PHOTOGRAPHIE

© Marine Lanier

Marine Lanier, fait partie des 16 photographes invités à réaliser ce long périple. C’est au kilomètre 2616, à Montpellier, qu’elle entre prend le relais et récupère le carnet de route. Après l’appréhension et l’angoisse d’entamer cette marche en solitaire plusieurs jours durant, et la pression de réussir ce challenge en poursuivant ce relais sans accroc, la situation s’est peu à peu établie pour Marine Lanier grâce notamment à des rencontres, mais aussi grâce à la nature retrouvée dans les gorges de l’Hérault.

C’était une nécessité de fuir la ville, pour retrouver l’arrière pays, et le calme et l’authenticité. Cette marche, c’est avant tout le chemin, mais aussi trois lieux qu’elle a découvert au fil de son itinéraire. Pour traduire son aventure, la photographe a utilisé, tour à tour, la couleur et le noir et blanc. Cette expérience a donné vie à un autre projet, intitulé les Contrebandiers et réalisé dans le cadre d’une commande pour le Centre National des Arts Plastiques.

09-Marine-Lanier-copie Léa Habourdin et Marine Lanier. ITV. ART PHOTOGRAPHIE

© Marine Lanier

ARencontre avec Bertrand Meunier (publié le 3/11/20)
ZInterview des commissaires de l’exposition Anne-Céline Borey et Sylvain Besson (publié le 4/11/20)
IRencontre avec Rencontre avec Léa Habourdin et Marine Lanier (publié le 5/11/20)
MRencontre avec Guillaume Chauvin, Yann Merlin et Yohanne Lamoulère (publié le 6/11/20)
URencontre avec Clémentine Semeria, chargée de projet du collectif (publié le 9/11/20)
TAzimut, le livre aux éditions Textuel (publié le 11/11/20)

INFORMATIONS PRATIQUES
[add_single_eventon id=”64455″ hide_month_headers=”no” add_eventon_list hide_so=”yes” show_et_ft_img=”yes” hide_arrows=”no” hide_end_time=”no”]

Bertrand Meunier, Grégoire Eloy, Gilles Coulon, Meyer, Antoine Bruy, Marion Poussier, Denis Bourges, Pascal Aimar, Alain Willaume, Patrick Tourneboeuf, Flore-Aël Surun, Mat Jacob, Kourtney Roy, Pascal Dolémieux, Michel Bousquet, Julien Magre, Stéphane Lavoué, Léa Habourdin, Frédéric Stucin, Marine Kanier, Clémentine Schneudermann, Mouna Saboni, Guillaume Chauvin, Yann Merlin, Gabrielle Duplantier, Olivier Culmann, Laure Flammarion, Bertrand Desprez, Julien Mignot, Thierry Ardouin, Yohanne Lamoulère, sont les auteur(e)s photographes marcheurs de cette exposition.

Anne-Céline Borey et Sylvain Besson

favicon Léa Habourdin et Marine Lanier. ITV. ART PHOTOGRAPHIE