Pour cette septième édition du festival Portrait(s) de Vichy, Fany Dupêchez, la directrice artistique, a confié à Olivier Culmann, photographe membre du collectif Tendance Floue, la curation de l’exposition “selfies, égaux / égos”. C’est lors d’une rencontre avec notre critique Pascal Therme que le commissaire nous décrypte ce projet artistique, et le mécanisme viral de notre société d’aujourd’hui…


L’entretien sonore a été réalisé par Pascal Therme

La nuance entre le selfie et l’autoportrait, c’est que le seflie est un autoportrait destiné à être transmis. C’est un moyen de communication dont l’auteur attend un retour.
Le selfie est une image avant d’être une photographie.” – Olivier Culmann

La pratique photographique a toujours évolué en phase avec la technologie. Qui aurait pu croire que l’une de nos plus grosses révolutions provienne de l’industrie téléphonique ? Un téléphone portable doté d’un appareil photo, de mauvaise qualité tout d’abord, puis avec l’arrivée des smartphones sur le marché avec des lentilles et des capteurs surpassant et remplaçant les ‘comptacts’… Très vite les smartphones sont dotés de deux objectifs, l’un tourné vers l’extérieur, et le second tourné vers soi : pour se photographier soi-même, car cette seconde caméra n’a que ce seul et unique but. Nous sommes loin du simple autoportrait, nous assistons à la naissance du “selfie”. Commence alors la lente évolution égocentrique narcissique de notre société. Je me souviens, il y a quelques années dans les rues de Barcelone, j’ai été troublée par une scène qui se déroulait devant l’un des plus incontournables monuments historiques de la ville. M’attendant à voir les touristes se presser le nez en l’air, tous (ou presque) lui tourne le dos. La majorité est muni de perches à selfie, pour se photographier devant l’édifice. Certains même, beaucoup en fait, n’auront presque pas un regard pour la bâtisse qui se dresse devant eux. Il n’était plus question de contempler, mais seulement de prouver qu'”on était là”… Un tournant venait ainsi d’être franchi…

En 2014, Olivier Culmann est en Corée du Sud, à Séoul et réalise sa série intitulée “Inversion, Seoulfie“, il se met dans le rôle d’un touriste muni de la fameuse perche à selfie, “en contradiction radicale avec le principe de vision qui veut qu’on regarde vers l’autre sans se voir soi-même”. C’est cette série qui donne l’idée à Fany Dupêchez de missionner Olivier sur la réalisation d’une grande exposition sur le thème du “selfie”. Assisté de Jeanne Viguié, Olivier a exploré internet et les réseaux sociaux pour identifier les différentes pratiques du selfie.

“Il y a une attente différente en fonction du type du selfie. Avec le selfie ludique, humoristique ou spectaculaire, beaucoup recherche la viralité puisqu’ils offrent la possibilité d’avoir un maximum de partages et ainsi susciter les réactions. Il y a des choses plus sérieuses et plus engagées qui auront pour but de faire réagir les politiques, le selfie peut se révéler un outil pour dénoncer et pour servir des causes”. – Olivier Culmann

L’exposition se divise en 22 chapitres, elle mêle photos d’amateurs et séries d’artistes oeuvrant sur le sujet. Scénographiée par Sylvie Meunier, l’expo commence par le traditionnel selfie touristique, avec deux séries sur la tour Eiffel et la Joconde – qui sont les deux toiles de fond préférées des preneurs de selfies ! Plus loin on retrouve le célèbre selfie politique de Macron avec son équipe de campagne qu’il a réalisé juste avant son élection. Un selfie devenu mythique par l’appropriation des internautes qui ont usé d’ingéniosité pour détourner le cliché… Passant du selfie de l’extrême pris depuis des endroits périlleux, au selfie polisson en chambre, selfie de célébrités politiques ou culturelles (donnant lieu à maints détournements)… cette expo fait l’état des lieux d’un phénomène qui peut parfois tourner au dramatique (et pathétique). Sur ces six dernières années, le nombre de morts par selfie a explosé. Aujourd’hui, presque 300 personnes sont mortes pendant un selfie.

Toute la semaine, nous vous donnons rendez-vous pour découvrir les interviews des photographes exposés au festival Portrait(s) de Vichy.

Ericka Weidmann & Pascal Therme
9 lives magazine
Le quotidien du monde de l’image
info@9lives-magazine.com
https://www.9lives-magazine.com

outline-dark-facebook-48-1.png outline-dark-twitter-48.png
http://facebook.com/9livesmag/
http://twitter.com/9Lives_Magazine

Capture-d’écran-2019-08-01-à-12.13.15-1-816x1024 Portrait(s) Vichy 2019 : Le selfie avec le commissaire invité Olivier Culmann ART PHOTOGRAPHIE
favicon Portrait(s) Vichy 2019 : Le selfie avec le commissaire invité Olivier Culmann ART PHOTOGRAPHIE