Alors j’y vais exprès pour tondre les noix   Laetitia d’Aboville

Laetitia D’Aboville expose neuf tirages dans le cadre de l’exposition 24 TheWorkshop, international photography masterclass. chez Central-Dupon….du 5 au 27 Janvier.

Fin 2014. Diagnostic. Ni lui, ni personne n’accepte de l’entendre puisqu’au début, cela ne ressemble pas à une maladie. Au début, ça passe juste pour de la vieillesse. Je l’ai d’abord suivi dans son quotidien pour comprendre. Observer les indices du normal et de l’anormal. Je savais qu’il fallait que j’attrape ce qui ne s’était pas déjà envolé. Mais je savais qu’un style documentaire ne suffirait pas. Et puis j’ai eu envie de mêler ma vision et la réalité. J’ai mis en scène ses objets du quotidien et photographié un bout de sa disparition. Laetitia d’Aboville, 2016

Travail très assumé dans les cadrages et l’intention plastique en de petites installations, empreintes de poésie, très touchantes, afin d’illustrer Alzheimer en quelques images. Images pensées et réalisées avec sensibilités. Dégradation, éloignement, pertes de repaires, pertes de sens trouvent leurs correspondances dans la lecture conjointe et associée de deux tirages accrochés côte à côte, en produisant un raccourci saisissant, débordant d’émotions contenues et silencieuses. Une Lumière “tendre” donne un ton sobre. Il semblerait qu’une fiction prenne en charge plus étroitement ce dispositif plein de sensibilité (et non de sensibleries) pour faire pleinement sens.
©PascalTherme/2017l

Publié dans MOWWGLI du 23 Janvier 2017      http://mowwgli.com/7214/2017/01/23/24-theworkshop-coups-de-coeur-de-pascal-therme-2/

favicon Tondre les noix Laetitia d’Aboville ART